Mot du Directeur

Bamba

Le 25 mai 1973, son Excellence Léopold Sédar SENGHOR, Président de la République du Sénégal, décrète la création de l’Ecole Polytechnique de Thiès (EPT). L’Ecole polytechnique de Montréal en accepte le parrainage au cours de son implantation progressive.

L’EPT a, par la suite, connu une évolution marquée par plusieurs évènements liés à son ancrage institutionnel et administratif.

Depuis 2001, l’Etat sénégalais a engagé la réforme du sous-secteur de l’Enseignement supérieur, intégré au Programme Décennal de l’Education et de la Formation (PDEF), avec la mise sur pied d’une commission «Carte universitaire » chargée de proposer un schéma directeur d’élargissement de l’accès au supérieur et une diversification de l’offre de formation, articulés à une décentralisation qui devait désengorger la principale université, Cheikh Anta DIOP, aux effectifs insoutenables, et faire monter en puissance l’université Gaston Berger.

Une option stratégique a consisté à dessiner une nouvelle carte universitaire décentralisée s’appuyant sur une profonde réforme en plusieurs pans, notamment Une carte Universitaire planifiée dans l’espace et dans le temps.

C’est dans cette mouvance que le gouvernement du Sénégal a décidé, dans un premier temps, l’ouverture de l’Université de Thiès à partir de la fusion de quatre écoles de formation d’ingénieurs, à savoir l’ESP centre de Thiès (ancienne Ecole Polytechnique de Thiès), l’ENSA, l’IST et l’ENCR de Bambey. Mais depuis juin 2009, par décret 2009-586 du 18  juin 2009, l’Ecole Polytechnique de Thiès, suite à son rattachement direct au Ministère chargé de l’enseignement supérieur, a retrouvé une autonomie vis-à-vis de l’Université de Thiès.

Malgré cette évolution discontinue, ponctuée par des crises parfois extrêmement graves, l’EPT a survécu et se veut un pôle d’excellence, à vocation, sous – régionale et internationale au service de la communauté pour un développement durable. L’EPT, depuis sa création, a formé plus de mille ingénieurs répartis dans les filières Electromécanique et Civil et quatre cent soixante-sept techniciens supérieurs dans les mêmes filières.

Aujourd’hui, avec une nouvelle équipe à sa tête, elle a l’intention de s’assurer une attractivité, une crédibilité scientifique et technique et une visibilité internationale.

Pour répondre aux exigences évolutives des entreprises et de la recherche, l’EPT devra s’adapter en permanence afin d’offrir à ses élèves des moyens d’enseignement et de recherche efficaces ainsi que des équipements de haute technologie. C’est le seul moyen qui nous permettra d’être au diapason du monde moderne.

Ainsi, nous sommes persuadés que la refonte des programmes, la diversification des filières et des niveaux de formation, le développement de la recherche et enfin une offre de formation postuniversitaire sont indispensables pour le rayonnement international de l’EPT.

En organisant pour la première fois de son histoire les 28 février et 1er mars 2013, des journées de réflexion inclusive et participative sur l’avenir de l’Ecole Polytechnique de Thiès (EPT), notre ambition était au-delà de la nécessité de signer un contrat de performance avec la tutelle, de mieux envisager le rôle et la place de notre institution dans l’enseignement supérieur du Sénégal.

Nos réflexions se fondant sur un diagnostic stratégique complet ont préconisé le développement de quatre axes stratégiques : i). l’amélioration de l’efficacité interne ; ii). la diversification des offres dans la qualité, iii). la promotion de l’innovation et de la recherche couplant rigueur scientifique et utilité sociale et enfin iv). l’ouverture sur le monde (Développement de la communication et du partenariat).

En particulier ce 4ème et dernier axe stratégique consacre l’ouverture de l’EPT sur le monde qui est une nécessité absolue au 21ème siècle. Cette ouverture s’exprimera à travers trois axes fondamentaux : la définition de politiques de communication innovantes, l’établissement et le renforcement de partenariats à l’intérieur comme à l’extérieur du Sénégal et enfin la favorisation d’une meilleure intégration des alumni dans la vie de l’école.

Fidèle à notre devise « sagesse (le savoir et la vertu) et devoir (l’impératif catégorique Kantien) », l’EPT a le devoir d’être un leadeur dans le domaine de la formation technique et professionnelle et devenir ainsi un levier pour le sursaut industriel, économique et environnemental d’un SENEGAL EMERGENT.

Le site internet de l’école que vous êtes en train de visiter représente une vitrine pour nous et donc notre première forme d’ouverture vers l’extérieur.

Je vous souhaite encore une fois la plus chaleureuse bienvenue sur le site de l’Ecole Polytechnique de Thiès.

Dr El hadji Bamba DIAW

Maître de Conférences

Directeur de l’Ecole Polytechnique de Thiès